google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

30 ans de CCBM : Serigne Mboup révèle ses secrets pour y arriver…

Le secret d’un success story a été retracé par son auteur. Le PDG du groupe CCBM Serigne Mboup a fait face à la presse hier, en marge de la célébration des 30 ans de CCBM. Le secret selon lui, pour arriver à ce stade, est d’avoir une vision qui repose sur un travail acharné. ”Pour créer une entreprise, le socle c’est d’avoir une vision, un compile de projections, de bonnes idées. Bien préparer son projet, étudier l’environnement des affaires”, dit-il. Et c’est sur cette base que  l’entreprise a été formalisée. ”Le chiffre d’affaires a baissé allant de 40 milliards FCFa à 30 milliards FCFA, mais nous comptons le relancer en diversifiant les offres”, dit-il. 
 
Par ailleurs le PDG du groupe CCBM a tiré des leçons sur la crise de la Covid-19, en se consacrant sur le recouvrement. ” Nous avons eu une trésorerie excédentaire. Nous avons pensé à booster les secteurs du textile comme l’usine Domitexka à Kaolack”, a-t-il- laissè entendre face à la presse.
 
Comme leçon à donner durant son parcours de succés, il recommande l’abnégation, l’anticipation dans toute chose et tous les secteurs, surtout avec l’évolution rapide des technologies de l’information et de la communication. En ce qui concerne la redynamisation du secteur privé national, il souligne que dans tous les secteurs, il doit avoir y conformité et réglementation. ” Créer des cadres de concertation, prôner la préférence nationale et que l’Etat accomapgne le privé”, dit-il. Selon lui, l’Etat doit avoir confiance aux entreprises sénégalaises et que ces dernières jouent leur rôle.” Il n’y a que la croyance en soi qui peut faire changer les choses”, dit-il.  
 
” Nous comptons étendre nos projets dans la sous-région”
 
Sur l’emploi des jeunes, il indique qu’il est opportun de former les jeunes, les intégrer dans les entreprises. ”L’employabilité des jeunes est bonne, mais on doit les encadrer”, dit-il. Ainsi, le PDG Serigne Mboup annonce qu’il compte étendre ses projets dans la sous-région, avec la Zlecaf. 
 
Le groupe CCBM est créé en 1992. Avant il s’appelait ”Etablissement Bara Mboup”. Il a démarré ses activités dans la règion de Kaoalck, en 1960, avec la vente de tissus divers. En 1988, le fondateur crée une branche alimentaire: Son début dans le grand commerce. Aujourdhui CCBM est devenu l’un des poids lourds de l’économie sénégalaise avec six filiales dont : Le pôle alimentaire et grande distributuon: Baralait, Soklin, Santex, etc.
 
Le pôle èquipement avec l’électromenager/ Orbit City : Westpool, Xper, etc. Le pôle automobile : Volkswagen. Great Wall, Haval, Chery, Lovol, Sinotruk, KTM, Dayang. Le pôle immobilier :  Touba Sandaga, Coeur de Ville de Kaolack. Le pôle transport logistique: Voyages, Africa Transit. Le pôle services Technologies, Assurance, Microsen, Univers Media (TVS, Univers Fm). Son service aprés-vente intervient sur les Marques partenaires et les équipes qui sont régulièrement formées sur les dernières technologies par les représentants légaux des constructeurs partenaires. En outre CCBM,  est ègalement implanté à Rufisque dans les locaux de l’ex Bata depuis 2011. C’est une usine de montage automobile qui répond aux normes internationales d’assemblage et produit des véhicules et engins de marque mondialement connues tells que Lovol et Sinotruk qui font partie des plus grandes marques chinoises. La société emploie 1000 salariés indirects à travers ses partenaires et réseau de distributeurs. Par ailleurs CCBM a mis sur pied la structure CODERIZ ( env. 1000 ha dans la zone des Niayes), suite à l’appel lancé par le chef de l’Etat aux investisseurs nationaux sur la Goana et sur la production et la commercialisation des produits agricoles. Crée en juin 2008, l’objectif de CODERIZ est de contribuer à la réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.