google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

Abdou Guitté Seck, Dieyna Baldé, Fafadi…: «Pourquoi nous avons chanté ‘Diomaye’ et Sonko»

Leurs tubes ont égayé les caravanes du duo «Diomaye»- Sonko, de la coalition Diomaye Président, lors de la dernière campagne présidentielle soldée par la perte du pouvoir de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) conduite par l’ancien Premier ministre Amadou Ba.

Abdou Guitté Seck, à travers son single intitulé « Ousmane Sonko », Dieyna Baldé, « Daniouy gagné », Fafadi Kéléfa, «Vive les patriotes Ousmane Sonko », et Maya Ndiaye, «Guissou Ma Dara Sonko rek », se sont distingués parmi les chanteurs « patriotes ». L’Observateur a parlé aux trois derniers. Ils donnent leurs raisons. Extraits !!!

Dieyna Baldé

« Je prêche pour mon peuple. Mais, pas pour un parti politique. J’ai juste apporté ma contribution par rapport à ce combat. J’ai reçu beaucoup de propositions, parmi lesquelles, de grosses sommes d’argent, pour chanter d’autres hommes politiques. Toutefois, j’ai fait le son, “Daniouy Gagné” pour mon peuple et ce dernier porte notre espoir sur Sonko et Diomaye. »

Maya Ndiaye

« Ousmane Sonko, je l’ai découvert en 2019, par le biais de mon mari, qui suit chacune de ses sorties médiatiques. Il reste le seul homme politique, qui a su être constant dans ses actes et dans ses paroles. Son intégrité est sans commune mesure. Tout cela nous a poussé à réfléchir pour faire un morceau à son honneur. J’ai pris le son “Sopé” de Viviane Chidid pour le remixer. Maintenant qu’ils sont au pouvoir après plusieurs années de luttes et de sacrifices, j’attends que le régime respecte ses engagements vis à vis du peuple comme Sonko avais l’habitude de le dire. Les Sénégalais doivent vivre avec le sentiment de justice, de paix et de prospérité. Sur le plan personnel, je n’attends rien de l’actuel régime. C’était un devoir de les accompagner. Ils sont au pouvoir, ils n’ont qu’à respecter leurs paroles pour un Sénégal qui servira d’exemple aux autres. »

Fafadi Kéléfa

« Depuis les Indépendances, nous n’avons jamais eu un président qui souhaite la révolution. S’il y a quelqu’un comme Ousmane Sonko, on doit le soutenir dans ce sens. Je n’attends rien à retour. J’ai chanté Yaya Jammeh sans rien attendre en retour. J’avais même un projet pour composer un morceau pour le guide libyen Mouamar Khadafi. La seule attente que j’ai c’est, qu’ils s’investissent pour le pays. Ils ne sont pas là pour récompenser qui que ce soit. Je participais aux différentes collectes de fonds et je vais continuer à le faire. C’est ça notre leitmotiv. Je souhaite un Sénégal libre, où les gens travaillent, se soignent dans les meilleures conditions. Je pense que les jeunes artistes sont dans ce même sillage. Cette mentalité doit disparaître de ce pays. Le futur appartient à l’Afrique. »