google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

Abdoulaye Gallo Diao: “Ousmane Sonko est envahi par une peur noire, voire un immense désespoir”.

« A mon avis, Ousmane Sonko est envahi par une peur noire, voire un immense désespoir« , selon Abdoulaye Gallo Diao. Lors d’un entretien avec « Vox Pop » paru ce samedi, le socialiste est revenu sur l’affaire opposant le leader de Pastef à Adji Sarr.

« Manipulation« …

D’après Abdoulaye Gallo Diao, « (Sonko) verse encore dans la manipulation des masses. Ce qui est constant dans cette affaire est qu’Ousmane Sonko a menti dès le départ et continue de mentir pour berner le peuple sénégalais. Au début, il se croyait mystiquement blindé contre un éventuel procès pour viol. Finalement, il s’est rendu compte que le retournement de situation joue en sa défaveur ».

Si Sonko est innocent…

« S’il est innocent, pourquoi il s’entoure de treize avocats qui envahissent les médias pour semer la confusion dans la conscience collective du peuple sénégalais ? S’il est innocent, pourquoi appeler à un mortal kombat pour faire tuer des jeunes à travers les manifestations de mars 2021 avant de se réfugier derrière une hypothétique immunité parlementaire pour refuser de déférer à la convocation du Juge« , s’est-il interrogé.

Avant de poursuivre : « Ce que Sonko n’a pas dit est qu’il y a une contradiction manifeste entre ses déclarations et celles de la propriétaire de Sweet beauté. Maintenant, attendons l’évolution de l’enquête qui va dans le sens d’une confrontation entre les protagonistes. Ce qui est désolant et regrettable dans ce dossier est qu’au delà des manipulations ridicules et honteuses de Sonko et ses avocats, son seul argument de défense est que c’est un complot, sans pourvoir apporter la moindre preuve matérielle et même imaginaire« .

Sur les leaders de YAW…

« Les leaders de Yewi Askan Wi ont encore une fois raté une belle occasion de prouver devant le peuple sénégalais qu’ils ont un sens élevé du devoir et de la responsabilité. Qu’ils ont à travers leurs menaces perdu toute leur crédibilité et leur dignité. Nous sommes dans un État de droit. Par conséquent, force doit rester à la loi« , en appelle-t-il « au respect des libertés individuelles et collectives dont l’exercice est garanti par la Constitution« .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.