google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

Affaire Prodac : Mame Mbaye Niang s’en prend encore à Ousmane Sonko…

Mame Mbaye Niang a fait face à la presse, ce dimanche 22 janvier. Une sortie qui intervient à quelques semaines de la convocation de Sonko, suite à sa plainte dans l’affaire PRODAC, mais aussi le jour même du méga meeting du « Patriote ». Il n’a pas raté le leader de Pastef…

Verser dans la démagogie…

« Il est très regrettable mesdames et messieurs, de revenir sur les propos d’un homme incongru qui, s’il avait une once de dignité, éviterait les sorties insignifiantes et demanderait pardon au peuple sénégalais. Mais hélas, il ne comprend pas que lorsque l’on est au fond du trou, il ne faudrait pas creuser davantage. Ne sait-il pas, ne voit-il pas, n’entend-il pas combien le monde entier, se plaint désormais de sa figure trompeuse ? Oui, peu de nous savaient ses vices infâmes et sa concupiscence et, malgré les évidences qui font et refont surfaces aujourd’hui, il peine à l’accepter et continue de verser dans la démagogie« , soutient L’ancien ministre de la Jeunesse à l’endroit de Sonko.

Il poursuit : « N’est-ce pas lui qui criait urbi et orbi d’être pressé d’aller au procès, occasion pour lui d’étaler le complot absurde qui, présentement, au vu de l’opinion n’existe que dans sa tête. Ironie du sort, aujourd’hui, sachant que le procès se tiendra , il se contredit et se victimise comme à son habitude, demandant à la jeunesse de se dresser pour la non tenue du procès . Combien de fois devra-t-il encore mentir, manipuler et se renier avant de comprendre que le niveau de crédulité supposé qu’il veut installer au Sénégal, s’est dégrossi car les sénégalais l’ont démasqué et vomi et seul les esprits faibles qui, heureusement sont minoritaires et minorisés, suivent ses inepties« .

D’après Mame Mbaye Niang, « il (Ndlr: Ouspane Sonko) ira au procès contre Adji Raby Sarr qui fera un récit certes, salace mais vrai de ses nombreuses virées au lupanar sweet beauté spa car étant seul responsable de cette situation, guidé par ses sombres vices. Qu’il soit pour une fois un homme en assumant ses responsabilités et en allant répondre à la justice pour laver son honneur« .

La date du 02 février…

Il invite, à cet effet, le « Patriote » à retenir la date du 02 février. Date qui, d’après lui, ce dernier « redoute tant, car incapable de produire un rapport fictif que tu es le seul à détenir, j’ose espérer que tu ne te déroberas pas cette fois ci, comme à ton habitude. Oui, le procès pour propos diffamatoires et mensongers à mon encontre, un sujet que tu feins d’évoquer dans tes sorties, aura bien lieu. De quoi as-tu peur ? ne détiens-tu plus tous les documents ? N’es-tu plus l’homme le plus informé du pays? Pourquoi te caches tu des huissiers de justice?« .

« Personne ne pourra déstabiliser notre pays…

« Je ne parlerai pas au nom de l’État ou de la Justice car au vu de la tournure des événements, les choses semblent prendre les voies idoines pour faire maintenir la paix publique et appliquer impartialement la loi. Il ira répondre à toutes les plaintes qui seront déposées contre lui car tu n’étant ni plus ni moins qu’un justiciable et aucune mouche ne bougera à plus forte raison la République. Qu’il soit rassuré, avant, pendant et après ces procès et quels qu’en soient les verdicts et les conséquences dans ses sombres ambitions politiques, le Sénégal restera entier et personne ne pourra déstabiliser notre pays, surtout un homme, qui après avoir assouvi ses viles pulsions appelle le Sénégal à être son bouclier« , renchérit-il.

« Le mensonge et la manipulation ne doivent être les mamelles nourricières de l’ambition d’un leader politique et tout porte à croire qu’il est allergique à la vertu. Autrement, il aurait perçu les conseils sages réitérés de nos Évêques, Khalifes Généraux et Dignitaires coutumiers. Si les événements regrettables de mars 2021 dont il se vante sans honte d’être l’instigateur, semblent lui procurer, lui et ses sbires, une immunité et leur garantir une impunité de leurs dérives, alors ils peuvent déchanter« , souligne-t-il.

Appel à la jeunesse…

Non sans appeler, « solennellement la jeunesse, la diaspora et le peuple sénégalais à ne pas être actionnaire de cette entreprise maléfique et diabolique de destruction de notre pays hérité de nos valeureux ancêtres… Barrer la route à Ousmane Sonko ne constitue plus un acte politique mais un acte civique et citoyen, sacerdoce de tout sénégalais épris de justice et de valeurs républicaines« .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.