l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

Armes blanches à l’Ucad: Non, épargnez Aliou Sall de ces bassesses ! (Biguine Gueye)

PUBLICITE

En suivant la teneur et le niveau du discours dans le débat public au Sénégal cette dernière décennie, il n’est pas superflu d’affirmer que l’excès de liberté tue la démocratie. C’est l’avènement de groupes de toutes sortes, difficilement nommables, extrêmement enclins à vouloir vaille que vaille installer la terreur et semer la confusion dans l’esprit de nos compatriotes. Ce qui est aussi grave qu’inadmissible, c’est que ces terroristes émergents se disent appartenir à l’opposition Sénégalaise naguère réputée pour son sens de la hauteur et des responsabilités dans un Etat de droit instauré depuis Senghor et consolidé chaque fois un peu plus par ses différents successeurs jusqu’au président Macky Sall actuellement aux rênes.

Le Sénégal reste une Nation debout. Il faut que nous la préservons davantage. Que nous soyons du pouvoir, de l’opposition, de la société civile ou de la presse. Certains discours sont d’une irresponsabilité ineffable, d’une gravité inconcevable, d’une gratuité inimaginable et d’une violence étrangement impunie. Si pour la sauvegarde des fondamentaux de la liberté d’expression, l’État n’encadre pas celle-ci, le pays va droit au mur. Surtout concernant des attaques verbales ainsi que de gravissimes accusations. Tout se fait avec méchanceté haine et désamour manifestes. Non content de s’en limiter là, cette nouvelle élite d’insulteurs ne cessent de bouillir de cruauté, ils vont jusqu’à proférer des propos déshonorants envers des compatriotes souvent au service de leur pays par le truchement d’un appel à leur expertise et à leurs compétences par le chef de l’État. Le cas Aliou Sall constitue l’un des plus durs. Voilà un homme qui paye très cher son statut de « frère de » depuis que Macky Sall est élu président de la République. Pourtant, le Maire de Guédiawaye ne cesse de se faire discret, il tente à chaque fois de s’effacer de l’espace public. Tous les compatriotes de bonne foi et honnête dans leur for intérieur le confirment. L’actuel président de l’AMS n’apparaît nulle part si ce ne sont dans les rendez-vous qui mobilisent les ressources humaines de la Nation aux fins de réfléchir sur les recettes de son émergence. L’ex un des meilleurs DG de la caisse des dépôts et consignations de par ses résultats, subit des méchancetés de toutes sortes. Et ceux qui l’attaquent, parfois très proches du chef de l’État même, demeurent convaincus que cet ancien fonctionnaire du Sénégal à l’ambassade de Chine ne boxe pas dans le même ring qu’eux. C’est ça la vérité. Le Sénégal a besoin de l’ensemble de ses valeureux fils, et nul ne pourra en écarter cet autre enfant du Sine aux compétences avérées et au leadership incontestable ! Quant aux deux pelés et trois tondus qui veulent le salir par cette honteuse et diffamatoire affirmation selon laquelle il aurait financé l’achat d’armes blanches à des étudiants de l’Ucad, ces deux pelés et trois tondus ne méritent que le mépris.
Car c’est eux-mêmes qui avaient créé cette sordide histoire d’enquête sur le pétrole menée par un média impérialiste qui n’avait rien compris des contours. Mais le résultat des courses nous le savons. Il faut arrêter de s’attaquer à Aliou Sall ! Son seul tord, sa seule faute, son délit, c’est d’être le frère à l’actuel président de la République du Sénégal. Sinon qu’à t’il fait, quelle faute pourrait lui être imputable, quelle déclaration, quelle fréquentation de Aliou Sall méritent vos écarts de tous genres ? Non il faut arrêter ! Nous sommes des Sénégalais et tout Sénégalais mobilisé par la cause et l’intérêt supérieur de notre nation devra se dresser contre les fauteurs de troubles ambulants qui émergent depuis une décennie au moins. Maguette Diouf frère du président Diouf fut ministre de la République. Il a presque exercé ses fonctions dans l’anonymat jusqu’à la fin de sa mission aux côtés de son grand frère de chef d’État.

À la place du président Sall, j’aurais nommé Aliou Sall Ministre. Aucun des ministres de l’actuel attelage gouvernementale n’est plus compétent, ni plus efficace encore moins plus populaire que l’édile de la ville de Guédiawaye ! En attendant de voir ce souhait de réaliser un jour, que les encagoulés aux méchantes bouches qui se dressent contre Aliou Sall et puent l’odeur de fosses septiques se le tiennent pour dit, nous leur ferons face pour la sauvegarde de notre République. Nous ne sommes ni militants du maire de Guédiawaye ni ennemis de l’opposition républicaine mais nous sommes des défenseurs de la paix et du développement de notre pays.

Aliou Sall incarne sans conteste ces valeurs, donc le pays en a besoin. Enfin nous partageons ce mot de Mandela qui résume Aliou Sall pour ceux qui ne le connaissent pas encore. Nous promettons de revenir pour sévir à la hauteur de toute autre attaque contre des compatriotes de la dimension de l’ex DG de la CDC. Nelson Mandela disait : « L’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres, sont les véritables fondations de notre vie spirituelle. » Qui dirait mieux pour définir l’homme Aliou Sall ? Alors trêve de calomnie et de diffamation, nous ne l’accepterons désormais plus!

Mamadou Biguine Gueye

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.