google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

Arona Ndoffène Diouf : “On ne donnera pas ce pays à des aventuriers”

“Aujourd’hui, le chef de l’État ne sait plus quoi faire du Sénégal. Si Macky Sall va jusqu’à dire que si  les  politiques ne s’entendent pas, il peut donner le pays  à l’armée, cela devient grave”, selon Arona Ndoffène Diouf, directeur de campagne de Boubacar Camara.

Face à la presse, il a signifié  que le Sénégal est un pays pétrolier qui sera riche en ressources sous peu. Une situation qui mérite  une profonde réflexion, quant à la personne à qui confier le pays. Car “l’État est complexe et compliqué. On ne le donnera pas à des aventuriers”, dit-il. 
 
Et pour lui, il est de la responsabilité des Sénégalais de choisir, face à des “des candidats qui ne connaissent pas l’État, qui n’ont jamais été dans les instances de décision, sans expérience aucune”.
 
Dans la même dynamique, Aboubacar Cissokho, chargé de programme de la coalition,  fait état d’un programme de 700 mesures inspirées d’une oeuvre écrite par Boubacar Camara. Il va de la bonne gouvernance à l’exploitation judicieuse des ressources naturelles, en passant par la culture, l’ouverture  à l’Afrique et dans le monde, l’environnement, entre autres. Soit six axes, au total. Ce programme est simplifié  en un plan de 14 mesures  dénommé “Diagaal” qui sonne bien avec l’actualité politique, judiciaire et économique du pays. L’immigration clandestine, l’emploi, la libération des détenus politiques, la réforme du parrainage et de son système de contrôle, le rétablissement du pouvoir d’achat, la réduction des denrées de première nécessité et l’amélioration du secteur de la santé, le rétablissement du fonctionnement correct du service public, la lutte contre la corruption, une nouvelle Constitution consensuelle et la dépolitisation de la fonction publique, l’occupation anarchique  de l’espace, entre autres, sont des points d’honneur du programme qui, à son avis, vont redresser le pays.