google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

Cheikh Tidiane Gadio : « Il n’y a pas de démocratie dans BBY»

« Dans le Benno, des gens sont en train de faire le tour du pays en disant qu’ils vont investir leur candidat. Je souligne qu’il n’y a jamais eu de discussion dans le Benno autour d’une candidature. Il y a des gens qui ont pris leur propre initiative et qui veulent l’imposer à tout le monde et qui créent de rancœurs et de l’amertume partout dans le pays. Ces gens sont dangereux et il faut leur parler. Il y a des gens plus sages et plus raisonnables qui peuvent les tenir». C’est l’avis exprimé par Cheikh Tidiane Gadio devant le “Jury du dimanche” sur iRadio.
 
Face à Aïssatou Ndiathie, l’ancien ministre des Affaires étrangères met à nue les tares de la société sénégalaise sous l’angle politique. Le Sénégal, dit-il,  comme tous les pays du monde, est victime de ce qu’on appelle la communication digitale dans son versant le plus dangereux, le plus tragique. On substitue les spécialistes de l’information et de la communication. «Ils ont organisé ce que j’appelle la mort des faits. Ces gens sont dans la communication digitale. Vous mettez 100 jeunes qui ont chacun 5 ou 10 noms de profil ça fait 1 000 personnes qui insultent les gens, qui attaquent les gens, qui enveniment la situation, qui ne disent jamais quelque chose qu’ils ont approuvé. Ils affirment. Aujourd’hui, avec l’accès des smartphones dans toutes les maisons, on voit les gens écouter des personnes qui leur racontent des choses sans preuve, sans argumentaire, parce qu’ils n’en ont pas besoin. Les réseaux sociaux précipitent tous les pays du monde dans une forme de catastrophe. Vous avez vu le succès de Tik tok qui fait que certains pays commencent à interdire ce réseau social. A mon avis, c’est presque une erreur de vouloir arrêter la mer avec ses bras. Ces réseaux risquent d’être là pour longtemps et le vrai défi, l’enjeu, c’est que les êtres humains se ressaisissent», dénonce l’ancien ministre.
 
 Et de poursuivre : «Ils ont la violence dans le cœur, la violence dans l’esprit. Et ils sont prêts à aller aussi loin que possible. L’appel qui est lancé à M. Sonko et un de leurs leaders, lui et d’autres leaders politiques qui pensent que cette méthode-là elle est bonne, la stratégie du chaos et à l’intérieur du chaos, on essaye de chasser ceux qui sont au pouvoir et on s’installe au pouvoir. Est-ce que vous avez entendu un seul débat programmatique sur la Présidentielle de 2024 ? Quels sont les projets de société ?».
seneweb