google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

Conseil Constitutionnel: La Liste définitive des candidats retenus à la présidentielle du 25 février

C’est fait! Les candidats retenus pour l’élection présidentielle du 25 février 2024, sont maintenant connus. Le conseil constitutionnel qui avait arrêté une liste provisoire de 21 candidats ayant réussi l’étape des parrainages, était attendu, ce samedi 20 janvier 2024, pour statuer sur leur recevabilité.

Finalement, après avoir d’abord statuÉ sur les recours déposés par Thierno Alassane Sall (contre la candidature de Karim Wade) et Amadou Ba (contre les candidatures de Bassirou Diomaye Faye et Cheikh Tidiane Dieye), les 7 sages ont jugé irrecevable les deux recours. N’empêche, Mamadou Badio Camara et Cie ont rejeté la candidature de Karim Wade pour double nationalité.

La juridiction constitutionnelle estime qu’au moment du dépôt de sa candidature, Wade-fils jouissait d’une double nationalité alors que la loi exige aux candidats d’être exclusivement de nationalité sénégalaise. Ainsi, le décret publié le 16 janvier dernier par le Premier ministre Français qui le libère de son allégeance à l’égard de la France l’a enfoncé. « Considérant que le décret produit par Karim Meïssa Wade prouve que ce dernier a perdu la nationalité française à compter du décret du 16 janvier. (…) La candidature de Karim Meïssa Wade est irrecevable», soutient le conseil qui invoque la non rétroactivité de l’article 23-4 du code civil français en la matière.

Les candidatures de Diomaye Faye et Cheikh Tidiane Dieye validées

S’agissant des recours introduits par le Premier ministre et candidat de Benno Bokk Yakaar, les juges constitutionnels ont jugé infondées les motifs de même que les éléments de preuves versés dans le dossier de réclamation. Le premier ministre pointait quatre violations pour demander l’invalidation de leur candidatures: appartenance à une entité politique dissoute (Pastef), production de fausses pièces devant le Conseil constitutionnel, coalition irrégulièrement constituée, non-appartenance au parti ou à la coalition qui l’a investi.

Par ailleurs, le Conseil a également rejeté les recours introduits par plusieurs des 72 candidats recalés à l’étape des parrainages. Il entérine ainsi la décision issue des opérations de la commission de contrôle des parrainages composée des membres du conseil constitutionnel, du chef du greffe, du personnel administratif et technique en service au Conseil constitutionnel; de représentants de la Commission électorale nationale autonome (CENA), entre autres.