google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

Dame Mbodji à propos des rapports : « Si nous épargnons Macky Sall, nous devrons alors épargner tous les autres…»

Hier vendredi 10 mai 2024, lors de son passage dans l’émission Penco sur Walf TV, Dame Mbodji, reconnu pour son activisme syndical mais intervenant en tant que politicien, a abordé plusieurs sujets brûlants, notamment les rapports récents des corps de contrôle épinglant plusieurs personnalités de l’ère Macky Sall. Selon lui, il est impératif d’arrêter ces individus, mais l’efficacité de cette démarche nécessite que l’ancien président soit le premier visé.

Selon Mbodji, une action judiciaire cohérente devrait débuter par l’arrestation de l’ex-président lui-même. « Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas emprisonner les personnes qui ont volé des milliards au Sénégal. À mon avis, il est essentiel de commencer par l’ancien président Macky Sall. On ne peut pas épargner Macky Sall car, si nous commençons par l’épargner, nous devrons alors épargner tous les autres. Il n’y a aucune raison d’arrêter les autres si on ne commence pas par l’ancien président, » a-t-il déclaré avec conviction.

Dame Mbodji a ensuite renforcé sa position en soulignant l’urgence de lancer un mandat d’arrêt international contre Macky Sall. « Macky Sall doit être activement recherché partout où il se trouve dans le monde. Ma conviction est que Macky Sall doit être convoqué et un mandat d’arrêt international doit être lancé. Je suis persuadé que tout ce qui s’est passé au Sénégal était sous son autorité; donc, il est le responsable principal, » a-t-il expliqué, insistant sur la nécessité de le traduire en justice pour haute trahison.

Réitérant ses points, il a appelé à l’exemplarité dans le traitement judiciaire de l’ex-président. « Je le répète, on ne peut arrêter personne si on ne commence pas par Macky Sall. Il doit être traduit en justice pour haute trahison. Nous allons le démontrer. Je crois qu’il faut d’abord arrêter Macky Sall, puis les autres suivront, car la population observe et n’acceptera pas qu’on n’arrête pas Macky Sall, » a-t-il ajouté.

Dame Mbodji a fait également état de la passivité de l’approche actuelle concernant le retour volontaire de Macky Sall au Sénégal pour faire face à la justice. « Je pense que la méthode consistant à attendre qu’il revienne de lui-même au pays pour l’arrêter n’est pas efficace. Je pense qu’il ne reviendra pas de lui-même; nous devons aller le chercher. Le monde fonctionne ainsi : nous devons lancer un mandat d’arrêt pour qu’il soit traqué où qu’il soit dans le monde, » a-t-il dit.

Enfin, il a adressé un message direct au président actuel, Bassirou Diomaye Faye, rappelant l’urgence et la demande populaire. « Que le président Bassirou Diomaye Faye le veuille ou non, le peuple exige que Macky Sall soit traduit en justice. Il est donc impératif que le président actuel agisse pour satisfaire la demande de la population. »