google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

DÉCLARATION DU FORUM CITOYEN A PROPOS DU DISPOSITIF MIS EN PLACE PAR LE MINISTÈRE DE L’EDUCATION NATIONALE DU SÉNÉGAL.

Le FORUM CITOYEN est une organisation de la Société Civile, qui lutte pour la promotion de la Bonne Gouvernance, de l’éthique et de la transparence dans la gestion des affaires publiques. Il œuvre aussi pour la lutte contre la corruption et la fraude.

Nous saluons, encore une fois, toutes les mesures prises par son Excellence Monsieur le Président de la République, les ministres de la Santé, de l’Intérieur, des Transports et de tous les autres acteurs dans le cadre de la lutte contre le COVID 19.

Nous saluons également l’élan de patriotisme et de solidarité noté dans tout le pays, avec les différents donateurs pour soulager les populations durement impactées.

Nous souhaitons que l’ensemble de ces mesures et l’aide de Dieu nous débarrassent du COVID 19, que la situation revienne à la normale dans tous les secteurs de la vie quotidienne et que les cours reprennent effectivement le 04 Mai 2020 prochain.

Toutefois, nous pensons que le dispositif mis en place par le Ministère de l’Education Nationale, consistant à suivre des cours par e – learning, internet, la télévision ne respectent pas le principe d’Equité inscrit dans le Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Equité et de la Transparence (PAQUET).

Il accentue les inégalités entre les couches sociales dans la mesure où :

– il favorise essentiellement les enfants issus de familles disposant d’Internet et de télévision avec antenne TNT, et de possibilité de bénéficier d’un encadrement à la maison.

– les candidats aux examens du CFEE et de l’Entrée en sixième, du BFEM et du Bac sont privilégiés, alors qu’ils représenteraient environ 10% des effectifs.

– les élèves de la zone rurale et des quartiers péri-urbains sont totalement exclus de ce dispositif : pas d’électricité dans certaines zones, pas de télévision, couverture insuffisante du réseau Internet. Dans ce contexte, la connexion internet et les programmes de télévision n’en parlons pas.

– l’équipement nécessaire pour suivre les cours et traiter les exercices (ordinateur portable ou téléphone digital) ne sont pas à la portée de la grande majorité des élèves, sans compter le manque de formation de base en Informatique pour manipuler ces appareils et se connecter.

– l’environnement familial devant la télévision n’est pas propice à la concentration sur les cours dispensés à travers ce média, et les autres membres des familles qui disposent de poste téléviseur voudraient suivre d’autres émissions.

– l’interactivité avec le Maître ou le Professeur, un principe majeur pour la réussite des séances d’enseignement – apprentissage est totalement mis de côté. L’élève n’a pas l’occasion de poser immédiatement des questions et d’avoir instantanément la réponse du Maître ou du Professeur.

La mesure consistant à photocopier les supports de cours et à les remettre aux élèves, est loin d’être réaliste et nécessite beaucoup de moyens financiers et humains qu’il sera difficile de mobiliser dans les Inspections d’Académie et Inspections de l’Education et de la Formation.

Le Ministre de l’Education Nationale n’envisage pas pour le moment une année invalide ou année blanche mais le dispositif mis en place ne prend pas en charge la plus grande partie des élèves qui ne sont pas en classe d’examen.

Organiser des examens avec la moitié du quantum horaire, la moitié du programme scolaire, c’est accentuer les inégalités en faveur d’une infime minorité d’élèves. Cela pose même la question de la validité des diplômes.

Les devoirs et les compositions dont les sujets sont choisis et corrigés par les Maîtres et les Professeurs ne peuvent pas servir de base, objectivement, pour décerner diplômes qui couronnent, en principe, le succès à un examen national géré à la base par un jury neutre composé d’enseignants venant d’autres établissements voire d’autres départements ou régions.

Toutes ces limites sont bien perçues par certaines organisations syndicales d’enseignants et le FORUM CITOYEN.

Des propositions concrètes sont faites. Elles devraient être analysées et améliorées par les acteurs et partenaires sociaux d’ici la fin du mois d’avril, pour faire face à la situation avec deux hypothèses :

–         le COVID 19 est complètement anéanti, et la reprise des cours est effective à partir du 04 mai ; le dispositif de rattrapage est mis en œuvre de concert avec les organisations syndicales des enseignants et les autorités scolaires sur les modalités.

–         la situation de la pandémie n’est pas malheureusement favorable à la date du 04 mai 2020 ; les cours ne peuvent pas encore démarrer, auquel cas le dispositif proposé et réajusté avec les acteurs est mis en œuvre.

Nous souhaitons vivement que la première hypothèse soit de mise. Pour cela, le FORUM CITOYEN appelle les populations au respect scrupuleux de toutes les mesures édictées par les autorités administratives, sanitaires et religieuses.

Pour l’Equité et la préservation du droit à une éducation de qualité pour tous, le FORUM CITOYEN invite le Ministère de l’Education Nationale à plus d’ouverture et d’inclusion des principaux acteurs et partenaires dans la recherche de solutions pertinentes et efficaces.

                                                           Diourbel, le 17 Avril 2020

                 Pour la COORDONNATRICE GENERALE DU FORUM CITOYEN

                                                           LE SECRETAIRE GENERAL

                                                                  BASSIROU TINE 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.