google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

En pleine pandémie, le Burundi organise des élections générales à haut risque

Sept candidats sont en lice mercredi pour la présidentielle au Burundi, dont le dauphin désigné du président Pierre Nkurunziza, le général Évariste Ndayishimiye et le chef de l’opposition, Agathon Rwasa. Le scrutin, organisé malgré la pandémie de Covid-19, permettra aussi d’élire les députés et les conseillers municipaux.

Le scrutin marquera la fin de l’ère Pierre Nkurunziza, à la tête du pays depuis 2005 et qui ne se représente pas. Sa candidature à un troisième mandat controversé en 2015 avait plongé son pays dans une grave crise politique, qui avait fait au moins 1 200 morts et poussé à l’exode 400 000 Burundais. La présidentielle mettra notamment aux prises son dauphin désigné, le général Évariste Ndayishimiye, au chef de l’opposition, Agathon Rwasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.