google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

La politique au Sénégal, un monstre qui dévore le peuple ( Par Alassane K. KITANE )

Quand dans un pays, il n’y a plus de frontière entre la politique et le syndicalisme ; quand acheter un journal ou zapper un programme télé devient un acte hautement politique ; quand dans un pays la science a besoin de la caution de la foule pour être vraie ; quand les intellectuels abdiquent sous la pression des politiciens ; quand les institutions de l’Etat sont inféodées à l’arbitraire d’un chef ou aux humeurs vagabondes de la foule ignare ; quand la vérité se mesure désormais selon l’appartenance politique des citoyens, la cité vit ses derniers instants de corps politique viable.

Nous avons regardé ce pays sombrer dans le faux, le mensonge et le manque d’éducation. Nous n’avons plus le temps d’éduquer nos enfants, l’Etat gère la paix précaire et non le devenir de la communauté ; la religion se confine dans le spectacle et le folklore. Le résultat de cette négligence citoyenne est la répétition de l’histoire sous forme cyclique des mêmes problèmes, des mêmes acteurs et des mêmes fausses solutions. Tout le monde savait que la gouvernance Macky Sall était liberticide, injustice, clanique et très toxique pour l’unité nationale. Mais comme à notre habitude, nous faisons des calculs mesquins enveloppant un agenda qui n’a rien à voir avec l’intérêt général : on l’a laissé dérouler sa feuille de route infernale contre les libertés et l’équité pour espérer chacun en tirer un profit.

De 2011 à 2023 quel progrès citoyen ou démocratique a-t-on accompli ? Les mêmes revendications sont là, les mêmes personnes ressources aussi, le même discours et les mêmes actions prétendument citoyennes. M23, M2D, F24 et après ? Où va-t-on au juste ? Comment​ expliquer que le Macky, membre du M23 et qui continuait à cotiser à la trésorerie de ce Mouvement soit le Président à qui il est prêté l’intention de briguer le 3e mandat pour lequel le M23 s’était battu contre Wade. Les mêmes politiciens, la même société civile, les mêmes pratiques et on espère des résultats différents !

Personne n’est dupe, dans la société civile, il y a des courtiers politiques et des rentiers de la paix sociale : ils
vivent de ça. Il y en a dont la vie a changé grâce à ça ! Si les Sénégalais sont encore là aujourd’hui en train de
discuter de troisième mandat, c’est que le problème, n’est une pas affaire de système ni même un problème d’individus : c’est notre culture, notre sociologie qui sont à interroger. Quand on voit aujourd’hui d’anciens membres du M23 siéger dans le gouvernement de Macky Sall et défendant des thèses floues voire complètement folles, on doit réfléchir.
Le mal que nous faisons à ce pays se retournera tôt ou tard contre nous. Le Sénégalais est opportuniste, sectaire, manichéen, avide d’argent et de pouvoir : tout le mal que Macky nous a fait provient de ce caractère du Sénégalais. C’est quoi ce pays qui prétend voter depuis le XIXe siècle et qui, à un an de chaque présidentielle, ralentit sa production économique, met en péril son système éducatif, déstructure son administration pour encore recommencer à zéro l’année suivante ? Comment une société civile sérieuse, des intellectuels dignes de ce nom peuvent-ils produire des documents aussi précieux que la réforme des institutions telle que préconisée par la CNRI et abandonner complètement ce sentier sans pendant 12 longues années ?

Alassane K. KITANE