google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

Nombreux accidents mortels à Dakar : La réaction de Moustapha Diop

Moustapha Diop n’est pas resté muet de midi à quatre heures pour critiquer le comportement des chauffeurs et l’irresponsabilité des transporteurs qui profitent largement des recettes des TATA et des anciens gouvernements. Selon le directeur général de Walftv et de la radio, les nouvelles autorités doivent être strictes dans la réglementation du secteur des transports, y compris pour les forces de l’ordre chargées de surveiller la circulation.

Les accidents à Dakar, notamment les plus récents à EMG et à la Foire de Dakar, sont incroyables, surtout dans des zones où les embouteillages sont fréquents. Comment une voiture peut-elle rouler à une vitesse telle qu’elle provoque trois décès à la Foire, s’interroge Moustapha Diop lors de son intervention sur walfnet.

Le journaliste remarque que ces accidents impliquent souvent les véhicules TATA. Il est temps que les gens réalisent que les Ndiaga et les cars rapides sont préférables aux TATA dans certains cas. Ces accidents sont terribles…

Selon le journaliste, les explications, les campagnes de sensibilisation et les réunions avec les acteurs du transport doivent être abandonnées par les nouvelles autorités, qui doivent prendre des mesures strictes, appliquées avec rigueur même envers les forces de l’ordre, qui doivent à leur tour être surveillées pour éviter toute corruption.

Car, selon lui, la vie d’une personne vaut bien cela. Il appelle donc à des contrôles stricts et sans compromis, même pour les infractions mineures.

À ce titre, il encourage également les personnes à filmer les comportements indisciplinés des chauffeurs ou des apprentis pour les dénoncer…

Moustapha Diop plaide également pour que les autorités mettent la pression sur les propriétaires de véhicules de transport afin d’améliorer les conditions de travail des chauffeurs : « Ils travaillent dans des conditions très difficiles. C’est la responsabilité de l’État qui a aidé les transporteurs à créer les GIE en participant au financement de ces véhicules… Nous n’avons jamais vu les transporteurs faire grève parce qu’ils n’ont pas reçu leurs paiements. Ces vieux véhicules TATA rapportent beaucoup d’argent aux transporteurs », affirme-t-il.