google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

Ousmane Sonko: ” Je serai d’abord à Touba pour accomplir la prière du vendredi avant de se rendre à Mbacké pour solliciter…..”

Le 9 février 2023, Ousmane Sonko, le leader Pastef, a publié une déclaration sur sa page Facebook pour dénoncer ce qui se passe dans le pays. Dans son texte, il a fait état d’une situation tendue qui se déroule à Dakar et à Mbacké.

Tout d’abord, il a dénoncé les tirs de grenades lacrymogènes sur son cortège lors de sa visite à la mairie de la Patte d’Oie à Dakar : « A Dakar, ce jeudi 09 février 2023, mon cortège a essuyé des tirs de grenades lacrymogènes pour une simple visite à la mairie de la Patte d’Oie ».

Ensuite, il s’est attardé sur la convocation des responsables du parti par le commissaire de police à Mbacké : « À Mbacké, toujours ce jeudi 09 février 2023, le commissaire de police a convoqué les responsables du parti, organisateurs du meeting de Pastef, prévu demain, pour leur dire que l’activité ne pourrait être tenue au motif qu’il n’y a que deux signataires sur la lettre d’information à l’administration ».

Il a également critiqué l’arrestation de certains responsables, y compris un député à l’Assemblée nationale : « Au moment où nous écrivons ces lignes, certains parmi eux sont en état d’arrestation, y compris un député à l’Assemblée nationale, l’honorable Cheikh Thioro Mbacké ».

Ousmane Sonko a également dénoncé la forfaiture du préfet qui a interdit le meeting prévu demain à Mbacké : « La forfaiture du préfet, auteur de cette décision est choquante. En effet, en ouvrant les guillemets pour citer l’article 96 du code pénal du Sénégal en vigueur, comme base légale de « l’interdiction », le préfet du département de Mbacké, monsieur Amadoune Diop, a reproduit les dispositions, non pas du Code pénal, mais celles de la loi N*74-13 du 24 juin 1974, d’ailleurs abrogée, dans ses dispositions contraires, par l’article 18 de la loi N° 78-02 DU 29 janvier 1978 relatives aux réunions. Cette forfaiture ne passera pas! »

En réponse à cette décision, Ousmane Sonko a annoncé avoir saisi la Cour Suprême d’une requête en référé aux fins de l’annulation de cette décision : « Nous avons saisi la Cour Suprême d’une requête en référé aux fins de l’annulation de cette honteuse décision ».

Malgré ces développements, il a annoncé son intention de se rendre à Touba pour accomplir sa prière du vendredi avant de se rendre à Mbacké pour solliciter des prières “En tout état de cause, j’avais déjà formulé mon intention d’accomplir ma prière du vendredi dans la cité religieuse de Touba avant de  me rendre à Mbacké solliciter les prières auprès de Serigne Amdy Modou Mbenda Fall, khalife des baye fall , je compte bien m’en acquitter par la grâce de Dieu”.

Avant de conclure avec ces mots à l’endroit du Président Macky Sall “Aucune dictature ne prospéra au Sénégal et plus aucune forfaiture ne sera tolérée. Macky Sall gagnerait à le comprendre, pendant qu’il est encore temps, pour préserver la paix civile.”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.