google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

Renforcement et modernisation de l’armée de l’air : L’État réceptionne un nouvel avion de transport

C’est officiel ! L’avion de transport de type CASA 295 a été réceptionné par le ministre des Forces armées, Maître Sidiki Kaba. La cérémonie officielle s’est tenue ce vendredi 31 mars 2023, à la base aérienne de Ouakam, en présence du chef d’État-major général des armées (CEMGA) et du chef d’État-major de l’armée de l’air (CEMAIR), des représentants d’Airbus, entre autres.

«L’acquisition de ce nouvel avion de transport permet, à n’en pas douter, de renforcer considérablement les capacités de l’armée de l’air, dans le cadre de ses missions régaliennes. Ce nouvel avion de type CASA 295, vient à la suite d’un premier appareil du même type réceptionné en 2022. Ces acquisitions entrent dans le cadre du bel élan de modernisation de l’ensemble des forces armées sénégalaises», a souligné le ministre des Forces armées.
Selon Me Sidiki Kaba, cet aéronef peut transporter des effectifs substantiels de combattants équipés et peut permettre le parachutage de personnels, de matériels et de vivres. Il peut également mener des missions d’évacuation sanitaire avec une grande capacité d’emport.
Pour le capitaine Moussa Wade de l’armée de l’air et pilote commandant de bord des avions CASA 295 et CASA 235, ce nouvel appareil est une évolution du CASA 235.
En effet, avec 3 m de plus en termes de fuselage par rapport à l’ancien, le CASA 295 possède des moteurs d’une puissance de 2 000 cheveux de plus et des performances identiques, mais renforcées.
Le CASA 295 est un avion à ailes hautes. Ce qui lui permet d’atterrir, en toute sécurité, dans tous les aéroports régionaux du Sénégal. Avec une rampe qui s’ouvre à l’arrière et qui permet un changement de configuration dans des temps records, l’appareil peut transporter jusqu’à 8 t de bagages partout dans le pays, avec 70 personnes à bord et 49 parachutistes ou 50 passagers en transport civil.

Cette configuration, selon toujours le capitaine Moussa Wade, lui permet aussi de pouvoir embarquer et de débarquer ou encore de charger ou de décharger.