google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

Tribunal de Mbour : A. Fall jugée, elle publiait des images obscènes de sa propre sœur, l’ex de son mari

L’affaire était naturellement devenue virale : A. Fall a eu le toupet de publier des images obscènes de sa propre sœur, qui est une ex de son mari. N. A. Fall n’a pu supporter ce partage des images, qui ont étaient virales et a décidé de laver le linge sale au Tribunal de Grande Instance de Mbour.

 

Rapporte Direct28.com ;

Mais il y avait aussi à la barre le mari de la prévenue, le cerveau de cette affaire, M. T. Diop. C’est que c’est une histoire douloureuse et renversante de deux sœurs devenues ennemies, à cause d’un homme dont l’indélicatesse a fini de les diviser.

En effet, M. T. Diop s’était d’abord entiché de N. A. Fall. Ils entretiennent des relations intimes. La jeune femme, pour lui prouver son amour, lui envoie une image obscène de sa personne. La belle ne savait pas qu’elle posait ainsi un acte qui va grandement porter préjudice à sa réputation et son honorabilité.

« Pour qu’elle arrête de s’attaquer à moi, j’ai montré cette image à ma femme »

En effet, un an après, son homme, fort curieusement, jette son dévolu sur l’autre sœur, A. Fall, dont les photos du mariage sont publiées sur Facebook.

Prise de jalousie la partie civile s’en prend à son ex, nouvellement marié à sa sœur. Elle multiplie ses appels insultants à l’endroit du couple. A la guerre comme à la guerre, M. T. Diop montre à son épouse cette renversante photo de sa sœur et ils décident de la publier sur les réseaux sociaux.

« Quand elle m’a envoyé la photo, je n’étais pas encore mariée à sa sœur. Cela date d’un an. Après le mariage, elle n’avait cessé de m’insulter. C’est pour qu’elle arrête de s’attaquer à moi que j’ai montré cette image à ma femme pour qu’on trouve une solution », a déclaré M. Diop.

« Ma sœur et son mari ont détruit ma vie »

Interrogée, son épouse, sœur de la plaignante, déclare qu’elle voulait juste se venger. « Je vais te trouver sur ton terrain », avait-elle menacé. « En un moment, j’ai voulu pardonner à ma sœur. Le problème est que son mari et elle, ont détruit ma vie. Mon image est vue à travers le monde. Il faut qu’ils paient pour le mal qu’ils m’ont causé », a insisté la plaignante.

« Ma cliente a reconnu les faits, elle a reconnu avoir envoyé l’image. Seulement, la partie civile ne cessait de la persécuter. Elle n’en pouvait plus. Elle a agi sous l’emprise de la colère. C’est elle qui, la première, a porté plainte mais s’est finalement désistée », a plaidé l’avocat de A. Fall.

Quant au conseil du mari, il dira que ces deux sœurs sont de caractères différents. « N. A. Fall est expressive tandis que sa sœur est, elle, timide et réservée. C’est une situation malheureuse. Mon client est un homme jovial, d’un commerce facile, un opérateur économique qui est bienfaisant. Son problème est qu’il se défend mal. Il n’a pas bien réfléchi et il a fait une erreur que je vous demande de pardonner », a plaidé l’avocat de M. T. Diop.

L’affaire a été mise en délibéré pour être jugée mardi prochain. En attendant le verdict, le couple a bénéficié d’une liberté provisoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.