google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

Un Sénégalais gruge de 19 millions 3 Guinéens qui voulaient se rendre au Nicaragua

Trois ressortissants guinéens ont été escroqués pour un voyage vers le Nicaragua.

La destination Nicaragua continue toujours de faire des victimes. Puisque beaucoup de jeunes sont obnubilés par cette destination, Omar Sarr en a profité pour mettre en œuvre un plan pour escroquer trois Guinéens.

Trois jeunes guinéens avaient un projet de voyage au Nicaragua. Ainsi, ont-ils été mis en rapport avec Omar Sarr par un nommé Ibrahima qui serait le frère de ce dernier. Pour ainsi ferrer ces victimes, il leur a fait croire qu’il pouvait les faire voyager puisqu’il avait la nationalité américaine.

Alors, Souleymane Diallo (4.450.000 F), Boubacar Diallo (4.250.000 F) et Amadou Sara Ba (9.000.000 F) lui ont remis ces diverses sommes d’argent au mois de décembre 2023, rapporte Les Echos. Omar Sarr, après avoir encaissé leur argent, leur avait aussi proposé de leur acheter des billets d’avion dans un délai d’une semaine. Hélas, cette promesse et celle de les faire voyager n’ont jamais vu le jour.

Ces plaignants, lorsqu’ils ont demandé à Omar Sarr des nouvelles de leur projet de voyage, il leur a confié avoir remis leurs sous à un individu du nom de Mbaye Dia qui se trouverait à l’étranger et qui devait les aider à voyager. Ils ont fini par le traduire en justice après avoir exigé un remboursement qu’ils n’ont jamais obtenu.

C’est devant le tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye que Omar Sarr, 31 ans, a été jugé, hier vendredi 10 mai, pour des faits d’escroquerie. Ce prévenu nie les faits et réitère avoir donné l’argent des victimes à ce Mbaye Dia.

Le procureur arguant que Omar Sarr n’a pas d’agence de voyage, a requis 1 an d’emprisonnement ferme contre lui. Le conseil de la défense Me Oumar Gaye a précisé que l’existence de ce Mbaye Dia ne peut pas être contestée puisque l’une des parties civiles a dit à la barre lui avoir parlé.  C’est au terme de sa plaidoirie que l’avocat a demandé une application bienveillante de la loi pour son client. Au final, les faits ont été disqualifiés en abus de confiance avant de condamner Omar Sarr à 3 mois de prison ferme et à payer à aux victimes l’argent qu’ils lui ont versé.