google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualités au Sénégal

PUBLICITE

Violence à un agent de police: Un “Jakartaman” condamné à 6 mois de prison

Ibrahima Tall, 24 ans, a comparu hier (mardi), devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Il est poursuivi pour outrage à agent, rébellion, violence et voie de fait sur l’agent de police Moussa Kanté. Ibrahima à écopé de 6 mois dont 2 ferme. 

Ibrahima Tall s’est octroyé un ticket de séjour gratuit à la citadelle du silence afin de réfléchir à son acte. Domicilié à Niarry Tally, le jeune homme est emprisonné pour les chefs d’outrage à agent, rébellion, violence et voie de fait sur l’agent de police Moussa Kanté. Selon l’économie des faits, Ibrahima Tall se disputait avec le chauffeur de taxi qui, selon lui, a heurté sa moto. Voyant la scène, le policier Moussa Kanté s’est approché pour les calmer. Hystérique, Ibrahima s’en prend au flic en l’insultant avant de lui donner un coup de poing.

Conduit au commissariat, il a reconnu les faits. Toutefois il a dit avoir agi ainsi parce qu’il était sous l’emprise de l’alcool. Au terme de sa garde à vue, il est placé sous mandat de dépôt depuis le 5 mai. Face aux juges, Ibrahima Tall, qui par le passé, a purgé une peine de trois mois d’emprisonnement ferme pour coups et blessures volontaires et mis en danger de la vie d’autrui conteste les faits. A l’en croire, l’agent de police a demandé au taximan avec qui il se disputait de partir. En colère dit-il, il a fait savoir au policier qu’il n’avait pas le droit d’agir ainsi car le chauffeur de taxi devait le dédommager. C’est ainsi que le flic l’a insulté selon lui.

Il avoue lui avoir retourné ses insultes avant d’être attaqué par les collègues de celui-ci qui l’ont menotté et embarqué dans leur fourgonnette. «Au poste de police, je n’ai pas été auditionné», affirme-t-il. Mais ses dénégations ne vont pas prospérer. En effet, le juge lui a rappelé qu’il y a des témoins qui ont corroboré les déclarations du policier qui sont consignées dans le procès verbal.

Convaincu de la culpabilité du comparant le maître des poursuites a requis six mois d’emprisonnement ferme, renseignent nos confrères de Actusen. Les avocats de la défense qui reconnaissent le tort de leur client ont sollicité une application bienveillante de la loi pénale. Au terme des plaidoiries, le tribunal, après en avoir délibéré, a reconnu Ibrahima Tall coupable des faits qui lui sont reprochés. Il est condamné à six mois de prison dont deux mois ferme.