google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

Benno : Khalifa Sall accusé de jouer un sale tour à Macky Sall

C’est le temps des manœuvres souterraines. Dans ce contexte post-Législatives et en vue de la présidentielle de 2024, les états-majors politiques sont à la baguette. Le camp présidentiel, qui a enrôlé plusieurs figures de l’opposition depuis les Locales du 23 janvier, serait en train de faire des pieds et des mains pour décimer le groupe des 80 députés formé par Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal. Son but supposé : donner du muscle à sa majorité chétive (83 contre 80) à l’Assemblée nationale.

Mais les tentatives de débauchage ne seraient pas l’apanage de Benno Bokk Yakaar. Yewwi Askan Wi se livrerait également à l’exercice. En effet, d’après Bés Bi-Le Jour, la coalition arrivée deuxième aux Législatives (56 sièges) cherche elle aussi à attirer dans son giron des députés du pouvoir. Et à en croire le journal, c’est Khalifa Sall qui tire les ficelles.

La même source précise que le président de la Conférence des leaders de Yewwi, leader de Taxawu Sénégal, ancien socialiste, «mettrait en avant son expérience et travaillerait les élus du PS». «D’après des membres de YAW, les tentatives de recrutement de députés de BBY se poursuivent. D’où les suspicions de défection au sein de la majorité présidentielle», révèle Bés Bi-Le Jour.

Dans la même édition, le journal rapporte que la présidente du Mouvement des femmes socialistes, Aïda Sow Diawara, a révélé samedi dernier, lors de la rencontre entre le Président Macky Sall et les députés de Benno, qu’elle a été démarchée par Yewwi. L’ex-maire de Golf Sud, qui a reconquis son siège à l’Assemblée nationale, aurait clamé son ancrage dans Benno.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.