google-site-verification=dvlYsrn1U0QSqfKNWyXEmQl7Z0AnZiPl7OxeFBedUPg
l'actualité d'ici et d'ailleurs

PUBLICITE

JOJ « Dakar2026 » : l’UNESCO va s’engager dans le processus de préparation

Les Jeux olympiques de la jeunesse « Dakar2026 » ont été au centre de la visite que Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco a effectué au Sénégal dans le cadre de la coopération dans le domaine industries culturelles et créatives. Une occasion saisie par la responsable de cette organisation des nations pour évoquer avec le président Mamadou Diagna Ndiaye cet événement sportif en lui assurant sa présence dans le processus d’organisation.

Dans son projet de valorisation des cultures africaines et sénégalaises sur la formation à un certain nombre de métier liés au sport, l’UNESCO prendra un part dans le processus de préparation des Jeux olympiques de la Jeunesse Dakar 2026. Ce volet a été au centre de la visite
que Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco effectue au Sénégal dans le cadre de la « coopération dans les industries culturelles et créatives ».

« C’est une visite dans un pays ami très engagé à l’Unesco et son histoire est indissociable de celle de cette organisation des nations unies pour la culture pour les sciences pour l’éducation, pour les médias et je suis venue faire un point avec le président de la République Macky Sall pour évoquer nos différents domaines de coopération notamment les industries culturelles et créatives », a-t-elle déclaré lors du vernissage qui a lieu a l’Ifan de Dakar en présence du président Macky Sall.

Pour la représentante de l’organisation des nations unies, c’est une grande première que ce soit sur le continent africain. « Par beaucoup d’aspect ça concerne aussi le mandat de l’UNESCO notamment par le projet que nous avons en commun sur la valorisation des cultures africaines et sénégalaises sur la formation à un certain nombre de métier liés au sport et à l’organisation des grands événements et sur aussi toutes les valeurs que porte le sport en terme de lutte contre le racisme et les discriminations, en terme d’égalité des genres, en terme de protection de la nature et de l’environnement. C’est de tout cela que nous sommes venus discuter aujourd’hui », a-t-elle souligné.

« Sur ce travail en commun de préparation je vous donne un exemple j’étais ce matin (jeudi, Ndlr) avant de venir ici dans une maison de culture urbaine à Dakar où l’UNESCO a soutenu la formation, l’élaboration de BTS pour les métiers du spectacle, du son, du métier de la lumière, le métier de l’administration culturelle et d’ores et déjà, ces jeunes professionnels qui ont été formés depuis 2 ans avec ce nouveau diplôme contribue au spectacle qui tous les ans précèdent les rythmes l’échéance jusqu’à 2026 au Sénégal. Donc, c’est ce travail en commun dans l’élaboration, dans les formations mais c’est aussi ce lien entre Dakar, le Sénégal et l’Universel puisque l’UNESCO. C’est sur 193 états membres et ce soutien aussi là que nous sommes venus apportés », poursuit-elle.

Dans le domaine des Sports, Mme Azoulay a mis à profit sa rencontre avec le patron des JOJ « Dakar » 2026, Mamadou Diagna Ndiaye, pour évoquer le volet sportif de sa mission et notamment les jeux olympiques de la Jeunesse qui se tiendront à Dakar en 2026.

« Pour 2024 les jeux olympiques qui sont en cours d’organisation de préparation je crois qu’il y a des liens étroits entre notamment le CIO et les différents comités d’organisation mais vous savez aussi que l’UNESCO a un siège à Paris mais nous sommes aussi très présents à Dakar avec un bureau important parce que l’UNESCO est à Paris mais l’empreinte est vraiment dans le monde avec une priorité juste en Afrique et dans cette priorité africaine notamment le Sénégal joue un rôle clé nous avons une grande implantation à Dakar notamment sur tout ce qui concerne l’éducation avec un institut de niveau de spécialiste. Donc, quand je viens à Dakar, je suis aussi à l’Unesco et peut-être encore plus qu’ailleurs », soutient-il.

Le président du comité d’organisation des JOJ Mamadou Diagne Ndiaye a sur la même lancée salué l’implication de l’UNESCO qui est, selon lui, guidé par la passion de sa directrice pour le sport.

« Je pense que la directrice a tout dit, juste peut être que vous sachez que l’UNESCO est omniprésent dans le processus d’organisation des Jeux olympiques de la Jeunesse et qu’elle a des passions pour l’art et pour le sport. Ce qui fait en tant directrice générale de l’UNESCO le sport est présent dans sa vie », a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.